lieu 1

Je faisais du violon normal, maintenant je fais du violoncelle.

Chaque mercredi une bénévole accompagne à la Cité de la Musique des jeunes adhérents qui bénéficient de prêt d’instruments et de cours de violon, alto et violoncelle. Ils répètent pour le concert de Noël à la Mairie du XIXème avant de jouer avec le London Symphonic Orchestra à la Salle Pleyel, en juin 2010.

lieu2

en fin de compte c'est difficile !

Au théatre du Tarmac de la Villette, dix adhérentes ont travaillé avec le comédien Idir Saï autour du discours amoureux. Un travail filmé, inspiré par le spectacle « Hobb Story, Sex in the [Arab] City » du metteur en scène Lotfi Achour. Un atelier destiné à flirter avec la création théatrale. Un travail similaire avec un groupe d’adhérents adolescents a été réalisé.

lieu3

Pianoter l'ordinateur comme Mozart.

Le matin des inscriptions à Espace 19 multimédia les adhérents de tous âges affluent. Certains sont novices, d’autres déjà initiés viennent élargir leur palette de logiciels. Tous ont le même appétit ! Aux dernières nouvelles, 80 formations ont été dispensées par 27 bénévoles et 2 salariés. 60% des adhérents sont équipés et disposent d’une connexion internet.

lieu4

Il avait dit qu'il donnerait très très peu de devoirs.

Pour accompagner un enfant ou un ado dans son parcours scolaire, Espace 19 fait plus que l’aide aux devoirs. Rencontrer les professeurs, les parents, les revoir ensemble… travailler en lien avec les autres professionnels d’Espace 19. Un dilemme face à la liste d’attente : aider plus d’enfants ou aider plus à fond des enfants en grande difficulté.

lieu5

Avant demain tous les enfants se seront lavé les dents.

L’état des dents est un marqueur des inégalités sociales de santé. A Espace 19, il y a « la semaine des dents » pendant laquelle dans toutes les activités des 4 centres, l’hygiène bucco dentaire est en vedette. Dépistage du cancer du sein, éducation à la sexualité et prévention des IST, diététique… d’autres campagnes indispensables pour la bonne santé des familles adhérentes.

lieu6

Apprendre à savoir faire leurs courses.

Chaque semaine, 360 heures de bénévolat permettent à certains d’acquérir les bases du français, à d’autres de faire leur devoir ou encore de contribuer à l’administration de l’association. 162 bénévoles ont suivi une formation pour mieux s’impliquer..

"Et si on arrêtait tout ?"

Le 4 avril 2009, 140 associations se mobilisent à l’appel de la Fédération des centres sociaux de Paris. « Et si on arrêtait tout ? » : 5000 personnes ont exprimé leur attachement au centre social de leur quartier.

Voir la mobilisation au centre Espace 19 Cambrai


Les "mercredis de la culture" d’Espace 19

Le projet des mercredis de la culture consiste à accueillir des enfants adhérents d'Espace 19 dans des lieux culturels. De la visite contée au Musée du Quai de Branly, à la visite atelier au Musée d’Orsay, en passant par les concerts pour enfants de La Cité de la Musique et autre rallye-découverte au Palais de Tokyo,... voir ce qui s'est passé au Musée Guimet :

http://espace19.org/pages/bilan/mediation.html

Musée Guimet

Musée du quai Branly

Palais de Tokyo

Musée d'Orsay


Un projet autour d’instruments à cordes (violon, alto, violoncelle) a commencé en mai 2009. Sept jeunes âgés de 10 à 13 ans prennent des cours hebdomadaires de 2 heures à la Cité de la Musique. Les instruments sont prêtés aux participants pour que ceux-ci se l’approprient et s’y exercent. Une première représentation a eu lieu en juillet puis une seconde en décembre à la mairie du 19ème. Forts de cette expérience, les jeunes se sont produits à la salle Pleyel, avec le London Symphony Orchestra dans le cadre du projet "TAKE A BOW".

Voir le concert à la Salle Pleyel dans la médiathèque de la cité de la musique

Cité de la musique

Salle Pleyel


La Cité des Sciences élargit son accessibilité aux personnes fréquentant peu les lieux culturels. Depuis 2003 un dispositif de correspondants de proximité a été créé pour faciliter l'accès des habitants du Nord-Est Parisien et des communes proches.
Le ministre en charge de la culture a demandé à la Cité des sciences et de l’industrie de piloter une mission « Vivre ensemble » pour lutter contre les discriminations dans le domaine de la culture. La volonté était de mobiliser les institutions culturelles pour que progressent « la tolérance, le respect des différences et le désir de vivre ensemble ».

Cité des Sciences

Mission Vivre ensemble


Les financeurs d’Espace 19

Le premier soutient vient de la Ville de Paris (45%), suivi par la CAF (36%) et l’Etat (12%). Des financeurs qui ne se privent pas d’auditer les centres d’Espace 19 pour vérifier que leur confiance est bien placée !

Ecouter le témoignage de Myriam El Khomri, adjointe au Maire de Paris, Chargée de la Protection de L’Enfance & de la Prévention Spécialisée.

Sites des financeurs :

Ville de Paris

Mairie du 19e

CAF


Le difficile équilibre financier d’une association

Espace 19 est à l’équilibre en 2009. Une situation de fragilité et une dépendance vis-à-vis du moindre aléa (suppression d’une subvention, décalage d’un versement…) qui oblige un suivi très précis des risques et une augmentation des CDD.

Voir le film du bilan financier


La participation des habitants,
pierre angulaire du projet centre social

La participation des habitants constitue l’existence même du projet centre social.
Que ce soit en tant qu’adhérents, administrateurs ou partenaires d’un centre social, les habitants participent à la vie de leur quartier et favorisent le développement social. Ils s’impliquent dans les diverses activités proposées telles que l’aide aux devoirs, l’organisation de fêtes de quartier, le pontage d’expositions, etc. Ils s’investissent également dans la définition et la mise en oeuvre de projets d’insertion professionnelle, de lutte contre les discriminations, d’accès au logement… Lors des renouvellements de projets des centres, il s’impliquent au sein de groupes de réflexion et comités de pilotage, prennent en compte toutes les composantes et les préoccupations du quartier en participant à la réalisation des diagnostics de territoires.

Ecouter le témoignage d’une habitante, membre du CLA (Comité Local d’Animation) et du CA (Conseil d’Administration) d’Espace 19.


Les adhérents d’Espace 19

1500 familles accompagnées en 2009, issues de plus 50 nationalités. 64% des bénéficiaires d’activités sont des femmes. 384 familles allocataires du RSA sont suivies au Pôle Social dont 34% sont analphabètes.

Espace 19.


La confiance aux associations

Selon un sondage CSA « Les français, les associations et la crise » octobre 2009 : - Une majorité de Français (68%) fait confiance aux associations, bien plus qu’aux entreprises et aux pouvoirs publics, pour agir efficacement sur les effets de la crise, - Une majorité de Français (55%) estime aussi que les associations n’ont pas les financements nécessaires pour mener à bien leurs missions. · L’emploi salarié associatif croit actuellement 2,5 fois plus vite que l’emploi privé ; · L’emploi précaire est deux fois plus important dans le secteur associatif que dans le secteur marchand ; · L’entreprendre associatif produit une économie réelle, créatrice de dizaines de milliards d’euros de retombées, employeurs de près de 2 millions de personnes

Lien vers la version PDF des résultats du sondage CSA.


L’histoire de la création d’Espace 19

Née il y a 30 ans Espace 19 est fondée par des militantes sociales (notamment des conseillères conjugales et familiales) désirant développer un " café social bien géré".

http://espace19.org/pages/association-historique.html

Le 21 juin Espace 19 a accueilli 7000 personnes (5000 selon la police!) lors de la fête de la Musique. Trois parades ont convergé depuis les centres sociaux d'Espace 19 vers les pelouses du Parc de La Villette sur lesquelles 750 repas ont été servis aux adhérents qui ont ensuite participé aux activités de la kermesse puis aux concerts des 15 groupes programmés. Un beau samedi grâce à l’énergie déployée par les salariés et bénévoles mais ce rendez-vous fut aussi l’occasion de faire connaître l'association au grand public présent sur le Parc ce jour là.

Voir le film

Parc La Vilette


L’Histoire des centres sociaux

Nés en Angleterre à la fin du 19e siècle, les centres sociaux se multiplient en France à l’aube du 20e siècle. Ils sont issus des “oeuvres sociales” qui considéraient que les habitants ouvriers devaient s’organiser localement pour prendre leur vie en main. En 1922, à l’occasion d’un Congrès international, la Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France (FCSF) est créée, à l’initiative de Marie-Jeanne Bassot.
Leur développement s’amplifie après 1945 grâce à l’investissement de l’Etat. Leur expérience, leur implantation au coeur des espaces de vie quotidienne, leur gestion locale et leur pratique de réseau en font des acteurs reconnus de la décentralisation. En 1947 naît la première fédération départementale (Loiret), puis en 1967 a lieu le premier Congrès national, rassemblant des représentants de 120 centres sociaux. En 1971, la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF) décide d’étendre sa prestation de services aux centres sociaux, décision confirmée par la circulaire de 1984, qui fixe les conditions de l’agrément des centres par les Caisses d’Allocations Familiales (CAF) locales. De son côté, le FCSF crée le SNAECSO (syndicat employeur), qui marque le début de la professionnalisation des acteurs des centres sociaux.
En 2000, la FCSF adopte une Charte des centres sociaux et socioculturels fédérés qui réfère leur action et leur expression publique à 3 valeurs fondatrices: la dignité humaine, la solidarité et la démocratie.
Le réseau des centres sociaux est organisé en fédérations locales (départementales ou régionales) qui animent et développent les projets. Ainsi les centres sociaux, leurs fédérations locales et la FCSF constituent un ensemble qui fonctionne de manière horizontale selon le principe de subsidiarité.

http://www.centres-sociaux.fr/


Le bénévolat en France

27% des français de plus de 15 ans sont bénévoles. Soit 13 millions dont 11 millions œuvrant dans des associations. 5 millions sont des bénévoles réguliers. Les retraités sont en fait moins nombreux que les actifs, 30% contre 27%.

http://www.francebenevolat.org/


Accueil

Conception et réalisation

Corinne Hyafil et Caroline Roumagnac-Garcia.
© mai 2010 tous droits réservés.
vimeo.com/hyafilroumagnac


Conception graphique

Thomas Villain, Anybodesign.
www.anybodesign.com


L'équipe :

photo caroline photo caroline photo caroline photo caroline
Accueil

Le mot des deux auteurs

Nous aimons la voix des gens, elle reflète leur vécu, leurs émotions, et c’est difficile de représenter leurs silences, leurs hésitations. Nous essayons de capter l’invisible et de mettre en valeur les mots des gens sur leurs histoires.
Cette conception, nourrie par une attirance marquée pour le genre humain, nous a permis d’entreprendre avec Espace 19 un de ces travaux au long court que nous affectionnons.
A la demande de Vincent Mermet, directeur de l’association Espace 19, qui gère des centres sociaux dans le dix neuvième arrondissement de Paris, nous avons fait pendant des mois un voyage au cœur de la solidarité.
Avant tout il nous faut établir un rapport de confiance avec les personnes. Pas question de venir en terrain conquis, nous arrivons sur la pointe des pieds, pour écouter. Le respect absolu de la parole enregistrée est une règle. La magie s’opère sans discontinuer depuis le premier seuil de porte franchi. Armées d’un micro et d’un appareil photo, pour tout bagage, nous sommes allées cueillir les voix et les visages de ceux qui, au quotidien, sont et font Espace 19. Usagers, bénévoles, adhérents, salariés, sympathisants, partenaires. Ils nous ont raconté et fait vivre avec eux ces moments d’échange, de partage et de citoyenneté qui sont les fondements d’Espace 19. De Riquet à Cambrai en passant par Ardennes ou Léon Giraud, du pôle social au pôle santé, de l’accompagnement scolaire aux ateliers sociolinguistiques. Les gens nous parlent de ce qu’ils veulent, en toute liberté. Ils ont des choses passionnantes à dire. Ce travail multimédia, effectué avec des moyens techniques et financiers très limités, est une façon d’apporter la vie sur le site internet de l’association. Cette trentaine de reportages et portraits permettent d’aller à la rencontre des uns et des autres, d’écouter leurs questionnements et d’être au plus près des réalités sociales.

« Heureusement que c’est là ! »
Un témoignage indispensable à diffuser au-delà de l’association, vers tous ceux qui sont touchés par la vie dans les quartiers dits sensibles.

L’une écrit, l’autre photographie. Caroline Roumagnac-Garcia et Corinne Hyafil forment un tandem qu’elles revendiquent comme tel. Leur rencontre est née d’une volonté commune de recueillir des récits de vie : « Entre nous, c’est une partie de ping-pong permanent, nous travaillons en symbiose. Les propos que Corinne fait naître font émerger des images et vice versa, les photos vont influer sur la façon dont les mots vont se mettre en forme »
Leur page Vimeo reflète l’esprit de leur travail : vimeo.com/hyafilroumagnac


Accueil